Anastasia – Une nouvelle civilisation

d’après Vladimir Mégré -Volume 8 – Extrait

Je parle d’un hectare de terre, du domaine patrimonial qui y est aménagé, et certains penseront que c’est un discours primitif… Il faudrait parler des hautes sciences, de la spiritualité. […] Messieurs, je suis convaincu que des concepts tels que l’amour, la spiritualité, doivent obligatoirement avoir leur incarnation matérielle.

L’hectare de terre dont je fais allusion et duquel nous parle Anastasia n’est pas une simple surface de terrain. C’est l’espace au moyen duquel vous serez reliés au cosmos. C’est sur cet espace, et par conséquent sur vous-mêmes, que vont réagir toutes les planètes de l’Univers. Elles seront vos amies, vos aides et vos co-créatrices.

[…] Ce n’est pas uniquement au Soleil que réagit chaque brin d’herbe de notre Terre. Il réagit aussi à d’autres planètes, tout comme il réagit à l’être humain, à l’énergie émise par les sentiments de l’Homme.

Des chercheurs ont tenté l’expérience suivante : ils ont relié par des capteurs une plante d’appartement à un instrument enregistreur d’énergie. L’aiguille de l’indicateur indiquait de très faibles impulsions émanant de la plante. Ils firent passer quelques personnes à tour de rôle dans la salle d’expérimentation. L’une devait simplement passer devant la plante, une autre devait l’arroser, une autre encore devait lui arracher une feuille. Et elles devaient refaire cela de nombreuses fois. Les enregistrements ont montré que lorsqu’entrait la personne qui devait lui arracher une feuille, la plante émettait des signaux et l’aiguille indicatrice s’affolait.

[…] Le monde végétal réagit à l’être humain. Les plantes peuvent aimer l’Homme ou ne pas l’aimer. Par conséquent, elles peuvent communiquer cet amour ou ce désamour à leurs planètes.

Maintenant, imaginez que vous possédez votre propre espace : un hectare de terre. Ne le voyez pas comme une simple surface de terrain sur lequel on plante des pommes de terre destinées à la vente. C’est l’hectare de terre sur lequel vous avez entamé votre propre création, après avoir acquis un certain niveau de conscience, et accédé à un certain niveau de spiritualité.

Vous possédez votre propre territoire dans lequel pousse tout un monde végétal planté par vous-même. […] La moindre de ces plantes, le moindre petit brin d’herbe vouent de l’amour à celui qui les a planté et qui s’en occupe. Et ce monde végétal constitué de créatures vivantes est capable de recueillir à votre intention les meilleures énergies de l’Univers. Il les recueille et nous les offre. Les plantes ne se nourrissent pas seulement de l’énergie de la terre. […] Il n’existe aucune maladie qui ne puisse être guérie par l’Espace de l’Amour, cet espace que vous avez créé de vos mains et par votre âme. 

[…] Alors qu’est-ce donc qu’un hectare de terre ? C’est un endroit où l’Homme doit travailler tout inondé de sueur ? Non ! C’est un endroit où l’Homme n’a absolument pas à travailler ! […] L’être humain doit absolument prendre conscience en quoi consiste la véritable beauté de la création.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.